Lita Cabellut – Dried Tear @ Opera Gallery (Singapore)

Depuis le 18 octobre et jusqu’au 3 novembre, l’Opera Gallery de Singapour expose la série « Dried Tear » de Lita Cabellut. Dans la continuité de ses oeuvres précédentes, successivement construites autour de groupes sociologiques tels que les vagabonds ou les prostituées, et d’icônes comme Coco, Chaplin et Nietzsche, la peintre espagnole poursuit son questionnement sur la part d’universel commune à tous les particularismes en reprenant cette fois les codes associés à la culture asiatique.

Lita Cabellut - Dried Tear 34

Dried Tear 34, 2013
Mixed media on canvas (150 x 150 cm)

Les visages, sculptés sous une peau livide, blanchâtre et craquelée laissant transparaître les veines, demeurent essentiels. Tout comme les yeux et leur regard perdu dans le vide. A la fois symboles de fragilité, de doute, mais aussi de la dualité vie/mort, ces caractéristiques conjuguées lui permettent d’insuffler à ses portraits tout ce qui fonde l’essence humaine – tout ce qui est commun aux Hommes-, au-delà des époques, des cultures et des genres. Mais, à cela, Lita Cabellut ajoute de nouveaux éléments. Si, dans « Dried Tear », la représentation des sujets se révèle toujours fondamentalement classique, les fonds monochromatiques qui jusqu’ici accentuaient la sensation d’isolement, eux, changent et se voient envahis de motifs, de taches et d’éclaboussures résolument modernes. Pourtant, ces graffitis, ces traits de couleurs, ces drippings dignes d’un Pollock, viennent évoquer les paysages et les estampes traditionnels asiatiques.

Lita Cabellut - Dried Tear 16

Dried Tear 16, 2013
Mixed media on canvas (250 x 200 cm)

Par ce procédé, Lita Cabellut rassemble des éléments repris d’univers hétéroclites et habituellement distincts. Une fois de plus, sous son pinceau, temps et espace s’unissent, modernisme et conservatisme s’épousent, sans heurts ou contradiction. Les Ecoles se côtoient et se complètent pour servir un principe de composition qui ne fige aucune narration mais qui rend toutes les interprétations possibles. L’on pourrait croire qu’elle cherche à s’approprier les tendances mais seule compte la recherche plastique, la peinture. Et, c’est précisément ce qui nourrit la force de l’oeuvre car, au fond, le propre du talent artistique n’est-il pas de forcer les limites et les diktats qu’imposent les sens, les perceptions et les constructions de l’esprit?

Lita Cabellut - Dried Tear 22

Dried Tear 22, 2013
Mixed media on canvas (115 x 100 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 33

Dried Tear 33, 2013
Mixed media on canvas (150 x 150 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 36

Dried Tear 36, 2013
Mixed media on canvas (115 x 100 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 34

Dried Tear 34, 2013
Mixed media on canvas (150 x 150 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 15

Dried Tear 15, 2013
Mixed media on canvas (250 x 200 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 29

Dried Tear 29, 2013
Mixed media on canvas (115 x 100 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear

Dried Tear 31 – 30 – 07, 2013
Mixed media on canvas (250 x 200 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 07

Dried Tear 07, 2013
Mixed media on canvas (250 x 200 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 53

Dried Tear 53, 2013
Mixed media on canvas (200 x 180 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 52

Dried Tear 52, 2013
Mixed media on canvas (250 x 200 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 38

Dried Tear 38, 2013
Mixed media on canvas (115 x 100 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 50

Dried Tear 50, 2013
Mixed media on canvas (200 x 180 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 09

Dried Tear 09, 2013
Mixed media on canvas (150 x 150 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 13

Dried Tear 13, 2013
Mixed media on canvas (200 x 180 cm)

 

Lita Cabellut - Dried Tear 06

Dried Tear 06, 2013
Mixed media on canvas (280 x 200 cm)

 

Lita Cabellut Portrait

Images © Lita Cabellut / Opera Gallery

 

Plus d’articles sur Lita Cabellut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *